Les formations aux métiers de la batterie électrique peuvent démarrer !



Post- batterie A2Ti

Les formations aux métiers de la batterie électrique peuvent démarrer !

Les formations aux métiers de la batterie électrique peuvent démarrer !

“Deux organismes français, l'Apave et IFP Training, ont été choisis pour déployer en France les formations de l’Académie européenne de la batterie. Un projet européen ambitieux !

L’objectif ?

Proposer des formations et permettre l'accès à la reconversion professionnelle pour les salariés qui le souhaitent.

Verkor, qui porte le projet d’une gigafactory de batteries électriques à Grenoble (Isère), souhaite continuer d'accroître le nombre de ses salariés.

Comment trouver main d'œuvre qualifiée ?

Avec peu de professionnels en France, l’entreprise a choisi de recruter à l’international une quinzaine d'experts. Aujourd’hui, Verkor est en discussion avec l'un des deux organismes de formation.

Pour répondre à ce défi, la France a signé début juillet un partenariat avec EIT InnoEnergy, un institut d'innovation européen (ex-KIC), afin de déployer les formations de l’Alliance européenne de la batterie (EBA).

La priorité des gigafactories sera dans un 1er temps de privilégier le recrutement d'ingénieurs.

Selon InnoEnergy, à terme, les opérateurs représenteront 40% des effectifs des formations de l’Académie européen. 

D’autres secteurs sont aussi intéressés par ces formations.

Les organismes de formation du secteur automobile et pétrolier comme l’IFP Energies Nouvelles (anciennement appelé l’institut français du pétrole) sont également concernés par le développement des métiers de la batterie. En effet, la reconversion professionnelle dans ce domaine est importante. 

Pour aider les entreprises, des financements publics ont été aménagés.

L’Académie européenne de la batterie propose des formations qui bénéficient d’aide aux financements comme le Fond social européen (FSE) et le FNE Formation.

Le taux de prise en charge des formations par les fonds publics oscille de 40 à 100%, en fonction de la taille de l’entreprise et de sa situation économique.”

Un véritable atout pour contribuer au développement des métiers de la batterie !

Source : L’Usine Nouvelle